10/07  01/11/20
Kehinde Wiley
Peintre de l'épopée

Cente d'art de La Malmaison, Cannes 

Kehinde WILEY, Bonaparte in the Great Mosque of Cairo, 2012, Huile sur toile / oil painting, 178,5 x 148 cm. Photo : Bertrand Huet
Kehinde WILEY, Bonaparte in the Great Mosque of Cairo, 2012, Huile sur toile / oil painting, 178,5 x 148 cm. Photo : Bertrand Huet

Le Centre d'Art de la Malmaison sur la Croisette, accueille l’une des stars internationales d'aujourd'hui, l'américain Kehinde Wiley, célèbre notamment pour son portrait de Barack Obama. Le Centre d'art la Malmaison dévoile à travers une trentaine d'oeuvres le dessein épique qui accompagne son travail depuis 15 ans. En puisant son inspiration dans la peinture classique, de Van Dyck à Gainsborough en passant par Ingres ou David, et en choisissant des modèles d'origine africaine ou selon ses termes, des personnages « non blancs », Kehinde Wiley nous interroge sur notre perception de la figure noire dans l'art, absente et stéréotypée. Au-delà de l'accusation ou d'une critique politique, Kehinde Wiley explore la notion d'identité : qu'est-ce qu'être jeune, noir ou blanc, homme ou femme, dominé ou dominant ? À travers cette rétrospective, la première en France, se dessine une vision originale de l'histoire de l'art occidentale. Kehinde Wiley nous invite, nous autres européens, à nous réapproprier une peinture dont nous avons, peut-être, oublié l'exceptionnelle vitalité alors que notre continent connaît une crise d'identité majeure. Accueillir à Cannes une telle exposition monographique de Kehinde Wiley concrétise l'aspiration internationale de la ville en matière d'art contemporain.